LA PRISE EN CHARGES DES ORPHELINS ET ÉCOLE – OSEH

Prise en charge des orphelins

La prise en charge des orphelins fait partie intégrante des activités de l’organisation pour le secours humanitaire (OSEH).

Cette prise en charge a deux dimensions à la fois ; sociale et éducationnelles

En fait, l’organisation pour le secours humanitaire OSEH en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, œuvre dans la scolarisation des enfants, surtout, démunis ; des enfants qui ont l’âge de fréquenter l’école, mais qui, par manque des moyens financiers, sont exclus des établissements scolaires, primaires et post primaires.

Consciente des enjeux que présente l’absence des enfants de l’école, et le risque que ce phénomène ne nuise à la société ; l’organisation OSEH et ses partenaires mettent l’accent sur la scolarisation des enfants de bas âges, et créent de l’environnement propice à ce que ses enfants défavorisés restent et reçoivent de la bonne éducation à l’école le plus longtemps possible.

La prise en charges des orphelins est conditionné par le respect des éléments suivants :

  • Être orphelin de père.
  • Avoir moins de 10 ans.
  • Être inscrit(e) à l’école si l’enfant a l’age.
  • Avoir un extrait de naissance.
  • Avoir le certificat de décès du père.

À la fin de l’année scolaire ; le tuteur de l’enfant est tenu d’emmener un bulletin de fin d’année attestant la fréquentation de l’enfant d’un établissement scolaire. 

Cette prise en charge est susceptible de continuer même après les 18 ans de l’enfant, sous certaines conditions.


Selon les chiffres du recensement général de la population et de l’habitation, les enfants moins de 15 ans représentent 45,3 % de la population, soit près de 9,3 millions de personnes.

Et depuis 2016, le Burkina Faso est la cible d’attaques des groupes terroristes armés qui ont fait beaucoup de victimes dans les rangs des hommes et chefs de familles ; cela montre sans doute que le nombre des enfants orphelins de père va s’amplifier, et la tâche d’empercher que ces enfants ne deviennent pas des enfants de la rue devient la responsabilité de tous.
À la date du septembre 2022, l’organisation OSEH a, en charge, 1175 orphelins sur le territoire national burkinabé, ces enfants ont leurs scolarités assurées, mais pas que ; car bien d’autres accompagnements sont accordés à ces derniers sur le plan social et culturel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire